Orange Parasol Cake

Je confesse tout. J’ai trafiqué un gâteau de Ottolenghi.

JE NE REGRETTE RIEN.

Je cherchais un gâteau parfumé à l’orange, avec une mie moelleuse et fondante. J’avais laissé tomber les gâteaux imbibés de sirop, humides et sucrés, et les gâteaux au jus qui semblent toujours exiger sirop et couche de chocolat pour se faire désirer.

Je voulais un truc simple.

C’est alors que je tombe sur cette recette de gâteau parfumé au zeste et à l’huile d’olive et couvert d’un glaçage orange et citron. J’ai dit #BANCO. Seul problème : il est au romarin. Ce qui est parfait sauf si tu ne veux pas que tes Moufletos te le renvoient en boomerang.

Exit le romarin. Bonjour la vanille et le gingembre. Ils viennent soutenir et en même temps arrondir l’arôme de l’orange et vont à merveille avec l’huile d’olive.

J’aurais pu m’arrêter là, mais lors de mon 2e test, me voilà sans rien pour remplacer la sour cream de la recette originale. Déjà de la sour cream, si t’as pas un Mark & Spencer sous la main, oublie. On la remplace par du fromage blanc. Mais là, j’ai plus rien. Même pas de yaourt. Enfin, si. Il me reste bien quelque chose. De la crème épaisse.

(tu sens que ça commence à déraper)

Je me dis : ça peut pas être mauvais. J’ai déjà fait souvent des gâteaux qui contiennent de la crème (comme le Double Chocolat, cet adoré) et ils ont toujours été particulièrement goûteux. Ici c’est épais, bien acidulé. Je l’allonge avec un peu de lait et roule ma poule.

Je ne te dis pas la fondance de ce gâteau. Le velouté soyeux. Trop de bon gras.

Tu dégustes, tu couines de plaisir, entre l’orange qui enchante comme un rossignol au p’tit matin et la texture, qui rappelle la douceur de l’eau quand tu dérives au soleil sur ton coussin gonflable.

Mais je n’en avais pas encore fini avec lui.

(est-ce que tu retiens ton souffle ?)

Parce que les glaçages, moi, je les aimes version poum dans ta tronche. Concentrés de peps. Hop je vire la moitié du sucre et j’ajoute juste assez de jus pour obtenir un mélange acidulé comme un bonbon.

Parfum. Fondance. Bonbon.

La vie est trop courte pour faire des gâteaux au yaourt.

Previously on #OwiOwi, on a déjà commis un gâteau à l’orange de Yotam Ottolenghi, un petit bijou.

Source : Adapté, avec license poétique, de Yotam Ottolenghi pour nytfood

Matos :

1. Un batteur avec fouets ou un fouet manuel et des gros biscotos

2. Un moule savarin de 23 cm, si possible en métal. J’ai fait un essai en silicone, le gâteau a moins bien cuit et n’a pas coloré.

Timing : 30-35 minutes de cuisson

Ingrédients

Tout doit être à température ambiante

  • 30g de beurre pour graisser le moule (voir note)
  • Un peu de farine pour préparer le moule
  • 240g de farine t55
  • 2 cc de levure chimique (2 tsp ou 8g)
  • 1 petite cc de gingembre moulu (1/2 tsp)
  • Une pincée de fleur de sel
  • 150g d’huile d’olive extra vierge
  • 120g de sucre semoule blanc extra fin (voir note)
  • Le zeste de 2 oranges non traitées (à la microplane, voir note)
  • 2 gouttes d’huile essentielle d’orange (facultatif)
  • 2 œufs (minimum 100g)
  • 110g de crème épaisse mélangée à 10g de lait (voir note)
  • 1 cc d’extrait de vanille (1 tsp)

Pour le glaçage (voir note)

  • 75g de sucre glace tamisé ou plus
  • Environ 1 cs de jus d’orange (1 de celles que tu as zestées) ou plus
  • Environ 2 cc de jus de citron frais ou plus

Note :

1. La différence est spectaculaire en préparant le moule comme indiqué, avec moule en métal, double beurrage + farine

2. Choisis une bonne huile, elle joue beaucoup sur le résultat final

3. Le sucre doit être extra fin (pas du sucre glace !) pour fondre complètement et obtenir une texture de rêve. Ça se trouve facilement en supermarché.

4. Pour zester les agrumes, il est impératif de ne pas couper dans la zone blanche dessous. Sinon tu auras zéro parfum et 100% d’amertume. La microplane zesteuse permet ça parfaitement.

5. Si tu n’as pas de crème épaisse, utilise du fromage blanc entier. Par défaut, du yaourt ferme et entier.

6. Je rajoute également une pointe de vanille en poudre, si tu as .

7. Si tu veux pas l’effet bonbon, utilise jusqu’à 150g de sucre glace et ajuste la quantité de jus selon la consistance et le goût souhaité. Moi j’ai mis le zeste de 1 orange et demi dans le gâteau et le zeste restant, je l’ai mis dans le glaçage.

Hommchplit

Préchauffe sur 165.

Beurre généreusement ton moule en métal avec la moitié du beurre (mou). Mets au frigo 10 minutes. Beurre à nouveau, généreusement, puis farine. Renverse le moule et tape pour faire tomber l’excédent.

1. Dans un petit bol, mélange farine, levure chimique, gingembre et sel, avec un fouet ou une cuillère magique.

2. Dans un grand bol, verse le sucre et le zeste d’orange. Frotte-les du bout des doigts : le sucre va se colorer et le zeste libérer son huile (c’est un truc de Dorie Greenspan).

3. Ajoute l’huile et l’huile essentielle et fouette à vitesse moyenne avec ton batteur jusqu’à ce que ça soit incorporé (le sucre va fondre dans l’huile).

4. Continue de fouetter et ajoute les œufs, un à un, en battant entre chaque ajout. Bats encore une bonne minute : le mélange doit épaissir.

5. Ajoute la crème épaisse mélangée au lait et la vanille et mélange à petite vitesse en t’arrêtant dès que c’est incorporé. Racle les côtés du moule et le fouet.

6. Verse les ingredients secs dans le grand bol et fouette jusqu’à ce que ça soit incorporé (plus de traces de farine). Augmente la vitesse sur max et fouette encore 1 minute.

7. Verse dans le moule. Lisse le haut avec une petite spatule. Cuis environ 30 à 35 minutes (30 ici) ou jusqu’à ce que une pique enfoncée au milieu ressorte propre. Laisse refroidir le moule 10 minutes sur une grille.

8. Démoule sur une grille et laisse complètement refroidir. Quand il est froid, tu peux égaliser le dessous avec un grand couteau à dents pour qu’il tienne bien à plat.

9. Prépare le glaçage quand le gâteau est bien froid. Contrairement à tout ce qu’on t’a dit, verse d’abord le sucre tamisé dans un petit bol (tamisé sinon ça sera un festival de grumeaux). Ensuite tu ajoutes progressivement le jus jusqu’à obtenir la bonne consistance et un goût qui te plaît : il doit être suffisamment liquide pour être versé mais rester assez épais pour accrocher le gâteau sans dégouliner jusqu’en bas. Pour mélanger j’utilise une petite cuillère magique.

10. Amuse-toi à faire dégouliner le glaçage sur le haut et les côtés du gâteau d’une manière ferme et artistique (je rigole).

Il sera meilleur le lendemain et reste parfait 3 jours.

See you soon, little spoon…!

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Soffie caroline dit :

    Mais comment qu’elle déchire cette recette ! je valide le traficage car même pour les plus de 8 ans, le romarin dans les gâteaux c’est pô bon (la lavande non plus …) .
    j’avais lu quelque part qu’on peut fabriquer sa sour cream perso en mélangeant du citron ou du vinaigre blanc à de la crème puis en laissant reposer. Regarde : y’a plus de Marks et Spencer mais on trouve plein de recettes sur les internets.
    je vois très bien le projet de cette merveille acidulée car j’ai déjà fait le cake au citron et aux graines de pavot du maître, glacé au citron et avec un peu encore de citron ! Alors je ne peux qu’être alléchée et conquise d’avance.
    pfff j’quitterai bien le bureau dès tout de suite pour aller jouer avec ma microplane moi ! Madame Panpan ma hiérarchie ne vous dit pas merci !

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Haha! Tu me diras si tu tentes !

      J'aime

  2. Bozu dit :

    Géant !!! Tu es géniale et il faut dire que j’adore l’orange … J’en achète 15kg tous les ans direct au producteur. Rien à voir avec ce qu’on trouve ici ! un régal !!! Je vais faire ton gâteau qui est génial, on va l’adoré … Merci

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Ah tu me diras si tu essayes !!

      J'aime

  3. Miam! Voilà une gourmandise pleine de soleil qui devrait aider à passer la fin de cet hivers. De l’orange, du sucré, du moelleux, bref, une tentation.
    Je teste au plus vite, mais par avance mes papilles te remercient.

    J'aime

  4. Soffie Caroline dit :

    I did it ! Mais attends j’te raconte ;
    Jour moins J, j’achète des oranges bio très belles. Jour J : je les cherche partout sans aucun succès. Qui a volé qui a volé … lalala hein ?
    Trop sur le point de faire une crise de frustration, je découvre un stock de citrons dans le frigo. Et donc pimp pam tchouk : me voilà en train de sur-trafiquer la recette de Yotam ! tout mis des lemons là où c’était écrit oranges ! hé ben tu sais quoi ? c’est génial, divin, émouvant même. Ai fait un genre de sour cream en mettant du citron dans un mélange créme/yaourt et un glaçage qui faisait froid aux dents.
    Jour J+2 : je retrouve mes oranges (dans le sac à courses que j’avais rangé sans voir qu’il était même pas vide (call me Superboulet !) et comme … oh c’est incroyable … le gateau 1 était réduit à l’état de miette (le singulier est volontaire), pim pam tchouk 2 : je rejoue et fais la recette bien scrupuleusement. Verdict ; c’est carrément meilleur au citron ! Z’ont râlé les gens de la maison en disant mais pourquoi t’as mis des oranges …. jusqu’à ce que je leur représente le gâteau 2 imbibé de sirop orange /rhum … Pfff pas toujours facile de vivre avec des arsouilles !

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Haha!! Ce qui est bon à l’orange est rarement mauvais au citron :-):-)

      J'aime

Répondre à Soffie Caroline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s