Bonnes Résolutions 2019 (Part 1: on arrête les conneries)

#OwiOwi se doit de donner l’exemple.

Nous pouvons faire mieux CAMARADES.

+ de flemme, + de goût, – de prise de tête. Encore plus d’essais, erreurs et de fun.

Faisons une p’tite liste pour arriver en 2019 fully prepared d’en découdre.

Repérons ce qui nous fait perdre du temps et notre calme. Et dessinons une carte aux trésors, hors-limites de ce qu’on cuisine d’habitude et qui nous font pourtant tellement envie…

1ère partie : on arrête les conneries

1. On va arrêter de couper comme des gros manches

Moi, facile, tout ce qui est découpage, c’est mon talon d’Achille. Outre le fait que je suis the cook la plus lente de la galaxie, je manque de technique. Logique, sauf si on t’a appris en grandissant, on fait toutes comme on peut. Je me débrouille, avec ma technique maison, mais dès qu’il faut couper beaucoup/très fin, quelle plaie.

Oui, émincer ail, oignons, légumes, c’est clairement le poste qui te fout dedans dans une recette, même simple, même rapide. Pire : si la recette va vraiment vite, tu te retrouves à la bourre parce que tu dois passer à l’étape d’après alors que t’as pas fini de tout découper.

J’ai enfin pris les choses en main : j’ai acheté un couteau de chef (Chef knife). C’est le type de couteau le plus utilisé, le plus polyvalent et le plus efficace dans la plupart des tâches. Choisis-le bien, tu pourras le garder tt ta vie en en prenant soin. Enfin un vrai couteau qui coupe.

Mais la technique, me dis-tu ? Et bien tu apprends en regardant youtube. Avec peu de gestes à maîtriser, tu peux très vite devenir efficace et rapide. Évidemment, il s’agit aussi d’apprendre à pas couper tes doigts.

Le plus dur, c’est de pas se décourager au début, alors que l’apprentissage va te ralentir comparé à avant, ce qui est toujours un peu râlant. C’est comme quand tu passes de taper à 2 doigts à 10 doigts. Tu sues mais en fin de compte, ça vaut le coup.

On sera jamais des Jamie Oliver, genre voltigeuses de bouffe, mais on y passera plus 10 plombes et on hésitera moins devant une recette qui demande du boulot de préparation.

2. On va enfin préparer tous les ingrédients avant de commencer

Ce qui nous évitera de nous rendre compte qu’il nous manque en fait un ingredient, qu’on en a mais périmé, qu’on en a mais pas assez, et d’y perdre 50 ans au beau milieu de la recette.

Quand j’ai besoin de beaucoup d’ingrédients, dont des épices, c’est aussi beaucoup plus confortable d’avoir tout sous la main. Surtout préparé par ordre d’utilisation.

Les pesées sont faites, les œufs cassés ou séparés, le beurre ramolli ou fondu et refroidi, ce qui doit être râpé l’est déjà.

En pâtisserie, tu peux même tout préparer la veille pour les ingrédients secs.

Plus c’est confortable, plus c’est agréable. Tu arrêtes de courir et tu profites.

3. Tu assures le matos

Rien de plus énervant que de plus remettre la main sur ce dont tu as besoin. Parfois un énergumène l’a rangé dans un endroit créatif et innovant. Parfois c’est crado dans le lave-vaisselle.

Ou alors tu te rends compte que ce que tu comptais utiliser ne convient pas une fois que tu l’as sous les yeux.

Bref, pourquoi creuser un ulcère alors que tu peux anticiper.

4. On va dribbler comme des bêtes

Une fois que tu éminces efficacement et que tu as l’habitude de préparer ton plan de bataille bouffe et matos, c’est l’heure de feinter l’ennemi.

Tu regardes dans le déroulé de la recette le nombre d’étapes et ce que tu peux te permettre de préparer, non pas à l’avance mais au fur et à mesure. Un exemple courant, une soupe : tu as besoin d’oignon d’entrée de jeu, tu t’en occupes. Mais tu attends sa cuisson pour émincer la 1ère partie des légumes : tu as 10 minutes, t’es large. Puis les légumes à rajouter à la dernière étape, tu gères pendant la longue cuisson à l’eau.

Bref tu rentabilises ton temps : si tu préparais tout d’entrée de jeu, tu y perdrais.

5. Découper oui mais avec classe

Les gestes généralistes pour préparer et découper, c’est important, mais fruits, légumes et viandes peuvent avoir leurs spécificités.

Savoir découper un poulet. Préparer du Chou-fleur. Peler des pommes. Rien en soi n’est compliqué. Mais quand il faut être nette et avancer avec un timing et parfois une grosse quantité à préparer, ça change la donne. Il existe techniques et astuces pour faire ça vite, bien et sans tout saloper.

Par exemple, j’ai récemment appris une méthode simplissime et inratable pour peler l’ail. Depuis je gagne un temps bête et surtout beaucoup d’aisance et de plaisir à le faire. J’ai appris l’astuce dans un livre mais regarder d’autres préparer leurs recettes m’apprend souvent énormément. Ici encore YouTube et Instagram sont tes copains.

Même pour des trucs évidents comme peler une pomme, depuis que j’ai vu Michalak montrer sa technique, ça a tout changé.

6. On va arrêter de choisir des plats trop petits

Ce que ça m’énerve, ça. Tu te dis, oh je vais pas prendre la taille au-dessus, ça ira bien. Et puis, tu fous tout à côté en préparant. T’as pas la place pour mélanger et tu refous tout à côté. T’as dû quand même prendre plus grand et transvaser.

Tu te maudis.

7. Tu vas arrêter d’utiliser des ingrédients glacés du frigo pour pâtisser

Je dis tu, parce que sur ce coup là, je suis pas concernée.

Quasi toujours en pâtisserie, tu dois utiliser des ingrédients à température ambiante. Sinon mélange de température avec le reste, ça clash, ça graine, ça mélange mal, ça cuit moins bien. Parfois même ça rate tout à fait.

Alors laisse des œufs dehors (j’en ai en permanence 6)! Tu peux toujours rattraper le coup en les mettant dans un bol d’eau chaude pendant que tu prépares le reste, mais pourquoi se casser la tête ?

8. On va deblayer notre pitain de plan de travail

Soyons lucides : plus c’est le bordel, plus tu es gênée dans tes mouvements, plus tu risques de faire n’importe quoi.

Je sais pas où poser une plaque ou un bol. Je m’accroche en étalant une pâte. Je renverse en préparant les pesées. J’oublie un ingredient.

FENG SHUI LES GONZES

9. On fait le ménage par le vide

Tu sais l’ouvre-boîte merdique de la grand-tante qui n’ouvre que par 1 cm en alternance avec pas du tout ? Ben c’est celui que tu te retrouves à utiliser quand l’ouverture «  » »facile » » » de la boîte de conserve te claque entre les doigts.

Et là, t’es dans la merde (et au milieu de la recette si t’as pas préparé le bouzin).

Vire ce qui ne fonctionne pas ou mal, si tu peux et remplace par quelque chose que tu aimes.

10. Utilise le bon ustensile pour une tâche

Sinon ça marche mal, tu perds du temps, tu t’énerves et c’est reparti pour un tour.

Finalement c’est dans la multiplicité des petites tâches qui ont l’air anodines, qu’on se perd.

Tu racles avec une spatule pas adaptée , ça prend 3x plus de temps, tu en fous partout, tu dis beaucoup de gros mots.

Tu retournes dans la poêle avec une spatule pas adaptée, tu arraches la moitié qui retombe en compote, tu pleures.

Tu coupes avec un couteau pas adapté ou pas en état et tu écrases à moitié ce que tu voulais couper.

Tu égouttes des lentilles dans une passoire à gros trous et tu perds un quart dans l’évier.

Bref, tu te dis, ça ira bien comme ça parce que tu veux faire simple et ça finit par te rajouter une couche de #harakiri.

Alors, tout ça ne se fait pas d’un coup, ni dans l’ordre ni tout ensemble.

Mais savoir que petit à petit, quand ça se met bien pour toi, tu peux tout doucement changer ton contexte pour te sentir plus à l’aise, détendue et moins perdre d’énergie à courir après le train et à tenter de pallier inlassablement à l’entropie ambiante, ça fait du bien par où ça passe.

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. vrittis dit :

    Je suis coupable sur quelques points, mais j’ai des cordes à mon arc (couper et dribbler comme un pro); il va falloir que je trie, notamment
    Allez, on démarre 2019 comme des déesses de la cuisine!

    J'aime

    1. PanPan dit :

      C’est toi la déesse 😎😎

      J'aime

  2. MILIOTI dit :

    J’adore !!!!!!!!!!!!!! Vous êtes drôle et nature et franchement c’est un régal de vous lire !

    J'aime

  3. Nenanen dit :

    Tellement vrai !! (et les photos sont 👌)
    Pour les techniques de base, il existe un Mooc (pas encore eu le temps de l’explorer) : « Les 101 techniques de base de la cuisine » https://mooc-francophone.com/cours/mooc-les-101-techniques-de-bases-de-la-cuisine/
    Le sommaire des premiers cours est « éplucher, tailler et émincer les légumes », ça a l’air pas mal !

    J'aime

    1. PanPan dit :

      :-):-) Voilà qui va intéresser, merci !

      J'aime

  4. Les oeufs ça ne se met pas au frigo bon sang de bonsoir (non mais!) … Sinon j’ai bien hâte d’avoir ma future maison avec son futur immense plan de travail . Parce que là le batch cooking sur ce mini plan de travail carrelé (beurk) c’est juste l’enfer .

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Huhu, j’en mets pour gagner de la place sur mon comptoir ! Les mini plan de travail, ça demande bcp d’organisation, aaargh

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s