Le Crémeux (haricots blancs et huile aux herbes)

Quand on assemble certaines recettes, on ne se doute pas de l’alchimie qu’elles vont faire naître.

Séparément tous les éléments ont l’air inoffensifs, passe-partout, oubliables. Et puis, en chemin, quelque chose de remarquable se produit.

De simples haricots, de l’ail, un peu de liquide. En écrasant une partie, une crème est née, et tout est délicatement parfumé, doux, chaleureux.

Et sur ce bol goûteux, note de base ronde, arrive l’huile aux herbes et sa mélodie, qui monte, qui monte. C’est acidulé, floral, et ça illumine tout.

Ça devait être un repas vite fait et c’est devenu un bol de tendresse.

Previously on #OwiOwi, si tu aimes l’ail et les haricots, plonge dans les Canoë Ail & Beans.

Source : adapté de Colu Henry pour nytfood (elle est devenue une de mes auteures préférées, comme tu t’en es peut-être rendue compte)

Matos :

* un robot à lames ou un mixeur sur pied
* une poêle moyenne

Timing : 10 minutes de cuisson

Ingrédients (pour 1 personne) :

Pour l’huile aux herbes

  • Une grosse poignée de menthe fraîche
  • Une grosse poignée de coriandre (feuille et tiges tendres)
  • Une grosse poignée d’aneth
  • 50g d’huile d’olive extra vierge
  • 1 cs de jus de citron (ou plus)
  • Sel

Pour les haricots

  • 1 cs d’huile d’olive
  • 2 grosses gousses d’ail coupées en lamelles (pas émincées en morceaux)
  • Une pincée de graines d’anis
  • Une pincée de chili flakes, de piment d’espelette ou de poivre de Cayenne
  • 1 conserve de haricots blancs cannellini (400g) rincés et égouttés
  • 60g de bouillon (au choix) ou d’eau chauds
  • Si tu utilises de l’eau, ajoute 1 bonne cc de miso blanc

Notes :

1. Tu peux utiliser n’importe quelles herbes fraîches tendres (pas de thym ou romarin, ect…). L’important, si c’est possible, est d’utiliser plusieurs herbes, car c’est ça qui va booster le goût de l’huile.

2. Le miso, c’est mon grain de sel. Ça rajoute à la fois une dose d’umami et de douceur. Idem, pour l’anis et les chili flakes, qui viennent donner de la profondeur au plat.

3. C’est également délicieux servi sur un toast !

Yayaaaaa

Préparer l’huile

Dans un robot à lames, verse les herbes très grossièrement coupées avec l’huile d’olive et pulse (ne mixe pas en continu) jusqu’à obtenir une texture soyeuse et bien emulsifiée.

Alternative, et c’est ce que je fais pour pas salir (et laver) le robot : je mets herbes et huile dans un récipient haut et étroit et je mixe avec mon mixeur à pied.

Dans les 2 cas, ajoute du sel et autant de jus de citron que tu veux, en goûtant pour assaisonner parfaitement.

Les haricots

1. Fais chauffer une poêle sur feu moyen-doux. Quand c’est chaud, ajoute l’huile. Quand elle est chaude, ajoute l’anis, les chili flakes et l’ail et cuis jusqu’à ce qu’il devienne translucide (1-2 minutes MAX). Ajoute les haricots et sale/poivre. Cuis 2-3 minutes, en remuant de temps en temps, pour que les arômes se lient.

2. Avec le dos de ta spatule ou d’une cuillère (j’utilise carrément mon presse purée), écrase environ 1/4 des haricots. Laisse bien les autres entiers. Mélange pour incorporer les haricots écrasés au reste.

3. Ajoute le bouillon ou l’eau + miso et amène à doux frémissement. Cuis jusqu’à ce que la sauce soit crémeuse et réduise de moitié (environ 1-2 minutes). Tu peux adapter la consistance en rajoutant de l’eau ou en écrasant plus de haricots. Mélange bien si c’est le cas.

4. Verse dans ton bol, trace une jolie spirale avec le dos d’une cuillère et fais-y couler l’huile aux herbes.

5. Hey Jude is playing

See you soon little spoon…!

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bozu dit :

    My good, ta recette est mortel !!! Je teste et je reviens te dire …

  2. Lamecarlate dit :

    Alors. Alors j’ai fait ça ya quelques jours, pour apporter à une session de jeu de rôle avec mes ami⋅es.

    Ça ne ressemblait pas à tes photos, ma crème de haricots sentait trop le bouillon à mon goût, l’huile était pas assez herbée… et en fait : bin c’était trop bon. Ça a été dé-vo-ré. Mais genre bien. Et genre un copain a reproduit chez lui (j’avais posté ta recette avant sur notre messagerie, en mode « oh tiens si je faisais ça »), et genre quelques jours après un autre me dit dans un mail « d’ailleurs si on peut avoir la recette de l’espèce de sauce salé chelou trop cool de la fois d’avant je suis preneur ». Voilà, ce genre là. (et aussi, il m’en est resté un peu, j’ai mis dans un bac à glaçons pour la conserver, et je viens d’en mettre deux, des glaçons, dans un bol de semoule pour qu’ils fondent sous l’eau bouillante, et oh my)

    Donc : merci ! Je referai, clairement. J’ai presque peur d’adapter, parce que coriande / menthe / aneth c’est juste parfait.

    1. PanPan dit :

      Huhuhu! J’ai toujours fait au miso, pas au bouillon j’imagine que ça dépend du dosage du bouillon si c’est un cube. Pour les herbes, n’hésite pas à mettre autant que tu veux, tant que c’est mixable. C’est vraiment la recette que tu vois pas venir et qui t’en mets plein la vue 🙂

      1. Lamecarlate dit :

        En fait, j’avais mis du bouillon parce que le seul miso que j’ai c’est du brun :/ et j’ai probablement trop mis de poudre (j’ai un paquet de poudre à bouillon), ce à quoi je ne m’attendais pas, parce que d’habitude, y en a jamais trop 😀

        Pour les herbes, je me demande si la sauge ne serait pas intéressante ici – en conjonction avec un truc plus tendre parce que c’est un peu… un peu violent, la sauge, quand même. Ou du thym ? Ça se réhydrate, le thym ?

        1. PanPan dit :

          Je n’utiliserais pas de thym ici, ou en faible quantité. La sauge peut aussi être fort prégnante (je les préfère cuites). L’idée est d’avoir un coup de frais. Mais comme toujours la seule règle qui vaille est ça te plaise à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *