Pasta Explosion

L’été, c’est aussi un état d’esprit.

Bien sûr, tu peux attendre les prochaines tomates exquises dans 9 mois (*pleure*). Ou tu peux t’exclamer FUCK IT ALL et trouver des recettes qui savent en garder l’essence, quelque soit la saison.

Il existe d’ailleurs des plats où une tomate bof fera des miracles (en cuisines indiennes notamment), au point où les autrices le recommandent : aucune tomate en boîte n’arrivera à sa cheville.

Car la tomate, c’est aussi une affaire de textures, de juteux et de fraîcheur.

Regarde ici : une partie des tomates éclatent dans la poêle, au milieu du beurre corsé, de l’ail, du piment et des échalotes; l’autre partie reste précieusement intacte, pour ne céder que dans ta bouche, dans un jet chaud, léger et enivrant.

Alors, bien sûr, rien ne sert de courir, la recette sera toujours là en juillet. Mais en cas d’urgence, brise la glace, fais tournoyer câpres et olives, fais péter les spaghetti et sublime toute tomate cerise qui passe par là.

Source : inspiré de Sasha Marx

Matos : une grande poêle ou sauteuse

Timing : environ 20 minutes de cuisson

Ingrédients (par personne) :

  • 115g de spaghetti
  • 15g de beurre (ou 30g, parce que #YOLO)
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 grosse échalote ou plusieurs petites
  • 2 anchois ou 1 cc de miso ou 1 cc de marmite (anchois pour moi)
  • 4 gousses d’ail émincées
  • 1 cc de Gochujang (facultatif) ou une grosse pincée de chili flakes ou de piment d’espelette (ou plus)
  • 200g de tomates cerises
  • 1 cs de câpres au vinaigre
  • Olives noires kalamata à volonté
  • Basilic frais pour servir

Notes :

1. Tu peux remplacer l’échalote par un oignon doux

2. Tu peux sabrer câpres et olives si c’est pas ton truc (ajoute alors quelques gouttes de vinaigre de vin blanc ou de sauce Worcester pour garder le ZING).

3. Les anchois sont là pour assaisonner et pour leur umami. Ça ne goûte pas l’anchois. Miso et marmite ont la même fonction. Si tu veux que ça goûte l’anchois, mets-en au moins 4.

4. L’huile d’olive permet d’utiliser du beurre sans risque qu’il crame. Chacun a son rôle à jouer ici.

5. Les tomates cerises ne sont pas de saison ? Je te renvoie à l’introduction. Et donc non, cette recette n’est pas conçue pour des tomates en conserve ni pour des tomates surgelées (qui se transforment en purée).

Yoummmmf

Lance la cuisson des pâtes selon leur durée de cuisson, en faisant bien attention qu’elles soient très al dente (elles vont finir de cuire dans la sauce), pour qu’elles soient prêtes en même temps que la sauce. Garde 60 ml (1/4 cup) d’eau de cuisson avant d’égoutter.

1. Fais chauffer ta sauteuse sur feu moyen. Ajoute l’huile et le beurre. Quand c’est fondu et que ça mousse, ajoute l’échalote et les anchois (ou le miso /marmite). Les anchois vont fondre et l’échalote devenir tendre et translucide (compte environ 5 minutes). Ça ne doit pas brunir.

2. Ajoute l’ail et le Gochujang /piment et mélange bien. Laisse cuire 2 minutes. Ajoute les tomates cerises entières, mélange bien et étale-les en une seule couche.

Mets sur feu moyen-fort et laisse cuire environ 5 minutes, en remuant occasionnellement, jusqu’à ce qu’elles se fripent et que certaines fassent pop : leur pulpe va épaissir et donner corps à la sauce. Tu peux les aider à éclater en appuyant légèrement avec une fourchette. Attention garde la moitié des tomates entières. Mélange bien et laisse encore la sauce épaissir un peu. Diminue un peu le feu. Ajoute les câpres et les olives puis goûte et assaisonne.

3. Verse les pâtes chaudes dans la sauce et 2/3 de l’eau de cuisson réservée. Mélange bien pour obtenir des pâtes soyeuses. Ajoute le restant de l’eau de cuisson si nécessaire : les pâtes doivent être enduites, la sauce se masser, épaisse, au bord de la poêle.

4. Sers immédiatement, avec des herbes fraîches et les cigales qui gazouillent à tes côtés.

See you soon, little spoon…!

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Aldalarann dit :

    Alors, je me suis accrochée à cette recette comme une perdue dans la situation actuelle (j’ai failli pleurer parce que je ne retrouvais ni miso ni autre proposition d’umami, mais c’était une fausse alerte), et elle a été vraiment à la hauteur ! C’est bon, c’est fort, ça impose son chemin, c’était parfait. MERCI.
    Et le reste du temps, je refais des recettes que j’ai déjà commentées ou j’oublie de venir raconter, donc j’ai pas l’air mais je suis encore là tout le temps, hein !

    1. OwiOwi dit :

      Huhuhu!! 💓💓

  2. Après les Peace Orechiette, cette recette a quelques atouts pour devenir une autre recette fétiche ! Je la testerai dimanche ou lundi avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *