Fol Épi (maïs cru, noix, menthe & piment)

A force de voir passer des recettes anglo-saxonnes à base de maïs, j’ai eu une grosse pulsion.

MOI AUSSI ZEN VEUX.

Bingo, c’est la (courte) saison, faut se jeter dessus et en bouffer tous les jours, jte dis, maintenant que j’ai testé et adoré.

Non, rien à voir avec le maïs sous-vide ou en bocal, mou du genou et aussi triste qu’un gâteau trop cuit.

C’est fringant, fondant, ensoleillé.

L’astuce ? Le cuire à peine ou pas du tout et le consommer vite après achat (après récolte, en fait). Plus tu tardes et plus tu cuis, plus ça fait ressortir la texture « féculente ». L’adage dit même : mets ta poêle à chauffer et va vite au champ en choper.

Alors bon, on fait comme on peut évidemment mais c’est bon à savoir.

Aujourd’hui, une de mes recettes de salade préférée EVER, avec justement du maïs cru. C’est frais, piquant, croustillant, parfumé.

C’est juste incroyablement intense.

J’en profite pour t’expliquer en photo comment préparer facilement le maïs en épis, tu verras, c’est easy.

Et si ça te tente, je te raconterai le maïs grillé à la #YOUKOULÉLÉ, le maïs à peine sauté et le Corn Chowder, ce velouté de maïs à se damner.

Allez viens, on va au champ.

Source : Six Season de Joshua McFadden

Matos : un bon couteau

Timing : pas de cuisson

Ingrédients (je mange tout mais c’est une entrée pour 4)

  • 2 épis de maïs CRU (et pas sous-vide), juteux, bien serrés
  • 40g de noix
  • 1 ou 2 piments FRAIS (selon goût, taille, type et intensité), épépinés et émincés finement
  • 4 oignons VERTS, émincés (blanc + moitié du vert)
  • Une petite poignée de menthe FRAÎCHE, émincée ou déchirée
  • Le jus de 1/2 citron VERT
  • 55 ml d’Huile d’olive extra vierge
  • Copeaux de pecorino à volonté (ou parmesan, par défaut)

Note :

1. Il existe une ribambelle de piments différents, fais avec ce que tu trouves/aimes. A l’origine, la recette utilise des jalapeños. Contrairement aux States, notre choix ici est restreint. Pour cette recette j’ai une préférence pour les petits piments verts.

Précaution : pour préparer un piment, fais gaffe à bien le laver les mains après et à ne pas te frotter les yeux #badbadidea.

2. La recette prévoit de couper les oignons en ciseaux et de les mettre 20 minutes dans l’eau glacée (puis de bien égoutter). Mon idée : ça les rend plus doux et croustillant. Je ne le fais pas.

3. Oui, les majuscules, c’est quand je crie POUR QUE TU MARMITONNES PAS.

Waouchnool

A faire avant ou à l’avance : les noix

Préchauffe le four sur 180. Hop les noix étalées sur une plaque recouverte de papier cuisson, en 1 seule couche. Fais toaster 7-8 minutes, laisse tiédir puis coupe grossièrement.

Si préparées à l’avance, il suffit de laisser complètement refroidir et de stocker dans une boîte hermétique.

ATTENTION : si tu zappes cette étape, ça sera beaucoup moins bon.

Avant de servir : le maïs

Prends une planche à découper et un bon couteau.

1. Vire les feuilles si elles sont encore là (tire sur les 2 feuilles à la fois pour dégager l’épi), ainsi que les fils (suffit de tirer)

2. Pose l’épi couché sur la planche. Avec ton couteau, tranche les grains sur un des côtes (celui de la main qui tient le couteau). Juste l’épaisseur des grains : suffisamment pour récupérer les grains entiers. Mais pas trop, sinon tu vas aussi récupérer des bouts durs de la tige centrale.

Continue de tourner l’épi jusqu’à ce que tu aies fait tous les côtés.

3. Tiens ensuite l’épi droit. Passe le couteau de haut en bas s’il reste des rangées de grains au niveau des angles. Puis, avec le dos du couteau (la partie qui coupe pas), racle de haut en bas : tu vas récupérer un mélange de pulpe et de lait qu’il ne faut surtout pas perdre.

On prend très vite le coup de main, ça va de plus en plus vite :

Assembler

1. Dans ton saladier, jette maïs (grain et pulpe/lait), noix, piments, oignons verts et menthe. Verse le jus du demi citron vert, sale et poivre. Mélange.

2. Goûte et ajuste l’assaisonnement (citron, sel, poivre) jusqu’à ce que ça pète bien.

3. Ajoute 55ml d’huile d’olive extra vierge et mélange.

4. Sers dans des petits bols et termine avec les copeaux de pecorino.

See you soon, little spoon…!

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. bouffeporn dit :

    Mais owi quoi !
    Je connaissais pas le maïs frais et cru.
    C’est un peu un must to-do quand même… J’ai hâte !

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Tu m’en diras des nouvelles !

      J'aime

  2. Lamecarlate dit :

    > pour préparer un piment, fais gaffe à bien te laver les mains après et à ne pas te frotter les yeux #badbadidea.

    J’ai une histoire à ce propos 😀 Il y a des années, ma mère voulait faire sécher des piments, et m’avait chargée de les mettre sur un fil pour ce faire. Je sors fil, aiguille, le tintouin et tout, et je plante joyeusement les fruits. Ça se passe bien, j’ai presque fini. Pis le fil, ce sagouin, s’échappe de l’aiguille. Bon bin, très simplement, je le rattrape, je le lèche pour l’affiner et le refaire passer dans le chas. Eh bin… #badbadbadidea.

    (et sinon, le maïs cru j’ai jamais goûté, c’est sacrément intéressant ta recette :3 )

    Voilà.

    J'aime

    1. PanPan dit :

      Ça réveille!! 😂 (oui le maïs frais, c’est le bien !)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s