Oeufs au Purgatoire, Puttanesca Edition

Le roi des p’tits creux de minuit, des dalles de 3h du mat, des lunch en coup de vent, des brounch qui s’alanguissent, des semaines fatiguées et des soirées pépères calées dans le canapé.

Ma photo dit tout : un #OwiOwi by night, réjoui, sans chichis.

Les Œufs au Purgatoire, on connaît, on aime ça : une sauce tomate et des œufs qui cuisent mollet dedans. Simple, efficace, ronronnant.

Oui c’est la version italienne de la shakshuka. Même idée, mais sans poivrons et avec la menace de l’enfer, pour mieux digérer.

Puttanesca Edition, 3 crans plus loin dans la concupiscence : de la sauce tomate, oui, mais pas avant de faire revenir anchois, olives, câpres et ail, pour un décollage immédiat vers le déhanchage graveleux.

Voilà ta sauce tomate innocente transformée en tremplin à flonflon. Ça pique, ça pète, ça te défonce la grosse caisse.

La sauce jouait le décor, maintenant elle a pécho le micro à la Dave Gahan.

Les œufs applaudissent le spectacle, poudrés au parmesan comme dans les 80’s, et lui lancent leur soutif à la tronche en reprenant sa chanson à tue-tête.

Toi tu trempotes ton toast en rythme pour ne pas en perdre une miette.

Mais, ça doit être compliqué et prendre du temps toutes ces affaires, frémis-tu ??

Et moi, je hausse les sourcils, je te regarde par-dessus mes lunettes, et je conclus cette intro par :

Bitch. Please.

Previously on #OwiOwi, au rayon œufs qui déménagent, ces Œufs à la Turque, yaourt, menthe et beurre noisette, they’re the shit.

Source : presque tel quel, de Smitten Kitchen

Matos : une planche à découper et une poêle petite à moyenne et un couvercle

Timing : 15 minutes de cuisson max

Ingrédients (pour 1 à 4) (just kidding : pour 1)

  • 1 grosse cs d’huile d’olive
  • 3 gousses d’ail pelées
  • 1 grosse poignée de persil plat (ou de coriandre)
  • 2 cs d’olives dénoyautées (noires dans l’idéal)
  • 1 grosse cs de câpres au vinaigre, égouttés et rincés (je ne le fais jamais)
  • 1 filet d’anchois émincé (ou un gros tas, voir note)
  • 1 cc d’origan séché ou le double de frais
  • Une grosse pincée de chili flakes, piment d’espelette ou de poivre de Cayenne (petite pincée)
  • 1 boîte de tomates pelées entières (400g)
  • 1 à 4 œufs frais
  • Parmesan our pecorino à râper à volonté
  • Une bonne tranche de pain par personne

Note :

1. La question qui fâche : oui il y a de l’anchois, oui tu peux ne pas le mettre, mais fais-moi confiance. Un seul filet d’anchois ne va pas se goûter. Il va fondre et donner à la sauce une dose badass de umami. L’anchois, comme souvent dans les sauces, est là pour assaisonner, pas pour donner un goût de poisson.

Évidemment, je m’adresse aux hésitants, pas à celleux pour qui c’est vraiment pas leur truc (ou aux vg). La sauce aura de toute façon un sacré peps.

Maintenant si tu aimes, go wild, mets le paquet (j’en mets 4).

2. Cette recette est une toile blanche. Tu peux y ajouter d’autres légumes, au gré de tes envies et de ton frigo. Particulièrement tout ce qui est feuille verte (épinards, roquette, ect…) 1 minute avant de mettre les œufs, juste le temps que les feuilles retombent.

3. Si tu veux utiliser la sauce sur des pâtes, double tout ce qui lui donne du goût.

Loummmpok

1. Sur ta planche à découper, réunis persil, olives, ail, câpres, anchois (si tu en mets) et origan (si frais, sinon ajoute après dans la poêle) et hache-moi tout ça dans tous les sens avec un bon couteau jusqu’à obtenir des tout petits morceaux.

C’est ce qui va permettre une cuisson express.Je te recommande pas de faire ça au robot parce tu vas obtenir une purée, ce qui n’est pas le but.

2. Fais chauffer ta poêle sur feu moyen. Quand c’est chaud, verse l’huile. Quand elle est bien chaude, ajoute ce que tu viens de hacher, avec l’origan séché et les chili flakes, et cuis 2 minutes en remuant.

Ajoute les tomates (attention ça risque de crachoter). Mélange bien. Mets sur moyen-doux et laisse mijoter 5 minutes. Goûte pour rectifier l’assaisonnement : sel, piquant et même câpres, si ça a besoin d’un peu plus d’acidité.

3. Creuse à la cuillère autant de petits nids que nécessaire dans la sauce pour loger les œufs. Casse un œuf au-dessus de chaque chaque nid et dépose-le doucement dedans, sans casser le jaune (fais ça dans un petit bol d’abord si tu veux être prudente). L’œuf doit être en contact direct avec la poêle, sinon ça va mal cuire et le jaune sera cuit en même temps que le blanc.

Saupoudre les œufs et la sauce de parmesan. Couvre partiellement avec un couvercle (si possible transparent, pour surveiller).

Toaste ton pain tout en gardant un œil sur la poêle. Ça prend en général 4-5 minutes : le blanc doit être pris et le jaune toujours coulant (tu peux évidemment cuire plus si tu préfères, mais un œuf dur ici, c’est triste).

4. Sers, directement dans la poêle si c’est rien que pour toi, avec une lichette d’huile d’olive, et encore plus de piquant, de fromage et de persil, parce que : you can. Trempote ton toast.

5. Be well, my friend.

See you soon, little spoon…!

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. CHRISTIANE dit :

    slurp

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s