Maïs Hop Hop

C’est la saison du maïs, les gars, ne la laissez pas passer !

Utiliser du maïs frais suscite toujours beaucoup d’étonnement dans ce coin-ci, ça n’est pas dans les habitudes.

Et pourtant. Ça te guérit de tous les maïs ternes en conserve, en bocal ou sous-vide. C’est croquant, juteux, gai comme les blés.

La preuve, tous celleux qui ont testé la fameuse salade de maïs cru publiée l’année passée ont été conquis.

Pour varier les plaisirs, cette fois, on va le sauter, ce maïs. Oh, vite fait, 3-4 minutes, juste le temps qu’il s’atendrisse à peine et que ses sucs deviennent crémeux.

Tu y ajoutes simplement des p’tits oignons. Ou tu sors le grand jeu, avec de la pancetta et du Sriracha : ça s’enflamme et ça virevolte et ça cavale et tu voudrais que ça ne s’arrête jamais.

Tout ça pour quelques minutes de préparation, pour moi, c’est la manière la plus joyeuse de célébrer la fin de l’été.

Celle que je guette avidement jusqu’à l’été suivant…

Source : Six Seasons de Joshua McFadden (oui, toujours lui, ce livre est formidable)

Matos : une planche et un bon couteau, une grande sauteuse

Timing : 4 minutes de cuisson (+ celle de la pancetta si utilisée)

Ingrédients (pour 1 personne)

  • Un peu d’huile d’olive
  • Quelques fines tranches de pancetta (ou de lard fin), coupées grossièrement (environ 25g)
  • 15g de beurre
  • 2 Épis de maïs frais CRU (pas sous-vide)
  • Quelques poignées de roquette
  • Poivre noir au moulin
  • Sriracha à volonté

Version p’tits oignons : beurre, 2 épis de maïs et 2-3 petits oignons émincés finement

Note : on me demande souvent où trouver le maïs. Si tu en es en Belgique, y en a chez Delhaize. Si t’es en France, visiblement tu auras plus de chance d’en trouver sur les marchés.

Balochhhhh

Avant de servir : le maïs

La méthode en images est ici.

Prends une planche à découper et un bon couteau.

1. Vire les feuilles si elles sont encore là (tire sur les 2 feuilles à la fois pour dégager l’épi), ainsi que les fils (suffit de tirer)

2. Pose l’épi couché sur la planche. Avec ton couteau, tranche les grains sur un des côtes (celui de la main qui tient le couteau). Juste l’épaisseur des grains : suffisamment pour récupérer les grains entiers. Mais pas trop, sinon tu vas aussi récupérer des bouts durs de la tige centrale.

Continue de tourner l’épi jusqu’à ce que tu aies fait tous les côtés.

3. Tiens ensuite l’épi droit. Passe le couteau de haut en bas s’il reste des rangées de grains au niveau des angles. Puis, avec le dos du couteau (la partie qui coupe pas), racle de haut en bas : tu vas récupérer un mélange de pulpe et de lait qu’il ne faut surtout pas perdre.

On prend très vite le coup de main, ça va de plus en plus vite à réaliser

Version Pancetta, Poivre, Roquette & Sriracha

1. Fais chauffer ta sauteuse sur feu moyen-fort. Ajoute l’huile. Quand c’est chaud, fais griller ta pancetta jusqu’à ce qu’elle soit dorée et croustillante.

2. Diminue le feu sur moyen. Ajoute le beurre. Quand il est fondu, verse les grains de maïs, une dose de poivre et mélange bien (mais délicatement pour pas écraser les grains). Cuis 3-4 minutes max en remuant régulièrement, jusqu’à ce qu’il soit chaud et légèrement caramélisé. Gratte bien le fond de la poêle : les jus vont progressivement sortir, coller au fond et rendre le maïs crémeux si tu les incopores. Ne cuis pas trop sinon tu obtiendras une texture « féculente » désagréable (ça arrive aussi si le maïs est vieux).

3. Quand c’est presque bon, ajoute la roquette et le Sriracha.
Mélange rapidement. Laisse encore 1 minute, juste le temps que la roquette tombe (elle ne doit pas cuire). Goûte pour ajuster l’assaisonnement (la pancetta est déjà salée, vois si ça suffit).

4. Sers immédiatement

Version p’tits oignons : commence à l’étape 2 et ajoute les p’tits oignons avec le maïs, du sel et du poivre.

See you soon, little spoon…!

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *