La Fêta Oulala (poivrons & miel)

J’y reviens toujours : Fêta Rôtie.

J’écris ton nom : Fêta Rôtie.

Je rêve de toi : Fêta Rôtie.

(même autocorrect écrit ton nom, il a tout compris)

Est-ce si étonnant alors que j’adore jeter des trucs au four, penser à autre chose et puis pousser des petits cris devant mon assiette ? Sans doute pas.

Alors, après la version tomates cerises qui va bien et sa déclinaison Aio e Oio qui ébouriffe, je te présente la Fêta aux poivrons & miel. Presque confits, alanguis, offerts, la mèche dans les yeux et le sourire un peu flou : les poivrons enlacent la fêta, comme un écrin. Comme l’amour qui pousse et qui gigote.

La fêta, elle, sous son voile d’épices, acidulée et tendre, ferme les yeux. Elle a annulé tous ses rendez-vous et ne répond plus au téléphone.

Toi non plus : tu ronronnes devant ton assiette, y a des priorités dans la vie.

Source : un original by #OwiOwi

Matos : un plat à four légèrement plus grand que la fêta (métal ou pyrex). N’entasse pas beaucoup de poivrons dans un petit plat, si tu veux que ça cuise bien.

Timing : 25 minutes de cuisson

Ingrédients (par personne) :

Pour les poivrons

  • 1 poivron romano moyen ou un poivron rouge ou jaune, épépiné et coupé en lamelles fines
  • 1 grosse cs d’huile d’olive
  • 1 cc de miel liquide d’acacia
  • 1 pointe de piment (gochugaru, espelette, poivre de Cayenne,…)
  • Sel et poivre au moulin

Pour la fêta

  • 75g de fêta
  • 1/2 cc de zaatar ou d’origan

Pour servir

Du sumac ou 1 jet de jus de citron

Notes :

1. Si tu en trouves, les poivrons romano (poivrons rouges allongés) sont les plus sucrés, goûteux et délicats.

2. Est-ce que c’est l’occasion d’enfin trouver zaatar et sumac ? Absolument.
Le zaatar est un mélange composé de thym, sumac et graines de sésame (il existe des variantes, mais c’est la base la plus répandue), très utilisé en cuisine au Moyen-Orient. C’est divin et ça s’utilise tout le temps sur tout. En attendant, l’origan fera très bien l’affaire, même si le résultat sera moins parfumé.

Le sumac est lui la petite touche de finition acidulée qui rend un bon plat parfait.

Tu les trouveras tous les deux facilement en épicerie orientale et sur internet.

3. La cuisson commence avec les poivrons seuls, pour leur donner le temps de rôti-confire. Comme on ajoute la fêta dans l’huile bien chaude et dans un four très chaud, la 2e partie de cuisson est relativement courte.

4. Non il n’y a pas d’ail. Oui, c’est inquiétant. Si tu veux en ajouter, fais-le quand tu ajoutes la fêta.

5. Tu peux aussi ajouter des herbes fraîches (coriandre, persil plat, aneth) en même temps que la fêta et/ou quand tu sers.

6. Remplacer la fêta ? T’aimes pas ça ? En version rôtie, il n’y a pas d’alternatives. Je te propose plutôt de verser les poivrons rôtis sur de la mozzarella à température ambiante.

Rouloulouuu

Préchauffe ton four sur 200°C

1. Dans ton plat à four, mélange lamelles de poivrons, 1 grosse cs d’huile d’olive, 1 cc de miel liquide d’acacia et 1 pointe de piment. Sale et poivre.

Hop au four pour 15 minutes.

2. Mélange les poivrons et place le bloc de fêta au centre. Saupoudre la fêta avec le zaatar (ou l’origan). Place quelques lamelles de poivrons sur la fêta avec de leur huile.

Hop au four pour encore 10 minutes.

3. Sers la fêta (et son huile), à trempoter avec du pain ou posée sur des pâtes. Saupoudre-la légèrement de sumac ou asperge-la d’un jet de jus de citron.

See you soon, little spoon!

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Valérie dit :

    Je me suis effectivement fais la réflexion  » bah, il n’y a pas d’ail ? Elle a dû oublier dans les ingrédients de la recette 😆 »

    J’ai déjà l’eau à la bouche !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.