Houba Buns

Ceci n’est pas un bun à hamburger. Il est trop beurré pour être honnête et c’est pour ça que je l’aime.

Peu importe ce que tu mets dessus, on ne voit que lui. Il aime tout, de la marmelade, aux œufs hollandaise, au frometon, en passant par les légumes rôtis. Il fond en bouche comme les meilleurs.

Il va avec tout, par exemple, avec du chocolat glissé entre 2, ni vu ni connu, à sa sortie du four. Bien sûr que j’ai essayé.

Ceci est un bun fondant et décadent. Ça manquait à ta vie, hin ?

Et ce qui est magnifique, c’est que la pâte se travaille comme un charme (au robot ou même à la main si tu as l’habitude de pétrir des pâtes riches), que la méthode permet de s’organiser facilement et qu’ils se congèlent parfaitement après cuisson.

Ce qui veut dire que tu peux en faire souvent et en avoir toujours tout frais sous la main.

Il suffit de les humer grillés avec du beurre généreux pour clamer VIVE LA GRÈVE GÉNÉRALE.

Les bretons auront rajouté « SALÉ » bien entendu.

Source : adapté du The Baking Book de Honey & co (tous les livres et recettes sont merveilleuses, je les aime)

Matos : un robot qui pétrit, un coupe-pâte (ou un bon couteau), un pinceau à pâtisserie et une grande plaque de cuisson (à la grandeur de ta grille de four) si tu veux tout cuire en une fois.

Pour en savoir plus sur le matos, c’est ici et .

Timing :

*1e pousse (au frigo) : de 2 à 12h
*2e pousse : en fonction de la température ambiante
Cuisson : 10 minutes

C’est donc la recette parfaite à préparer le matin pour le goûter ou le soir. Ou le soir pour le matin.

Ingrédients :

Tout doit être à température ambiante

  • 140g de beurre doux, coupé en morceaux (non fondus !)
  • 2 oeufs
  • 60g de sucre semoule (blanc)
  • Entre 160 et 200g de lait entier (175g pour moi)
  • 600g de farine t45, farine de force ou de t65 bien dosée en protéines (12g de protéines minimum)
  • 10g de levure boulangère instantanée (1 tbsp)
  • 8g de sel marin (2 tsp)

Dorure : 1 œuf + pincée de sel

Facultatif : graines (sésame, pavot, nigelle,..) et flocons de sel

Notes :

1. Pour bien choisir sa farine, c’est ici.

2. Pour bien choisir sa levure, c’est ici. Si tu utilises de la levure sèche à réhydrater, commence par mélanger lait tiède et levure avant de mettre les autres ingrédients. Je n’ai pas testé avec de la levure fraîche.

3. Je ne recommande pas de remplacer le beurre par de la margarine, tu t’en doutes.

Coinkkk

1. Dans bol du robot, verse, dans l’ordre : beurre, oeufs, sucre et 160g de lait. Au-dessus, ajoute : farine, levure et sel.

Mélange puis pétris 3-4 minutes à l’aide du crochet jusqu’à obtenir une pâte lisse et brillante (je compte à partir du moment où la pâte est agglomérée et les ingrédients incorporés). Si la pâte grimpe le long du crochet, fais-la redescendre.

Ajoute un peu de lait (jusqu’à 40g) si tu trouves la pâte sèche. Si elle craque, elle est sèche. Si elle colle, elle ne l’est pas assez. Tu dois pouvoir appuyer dessus avec ton doigt et laisser une marque, sans que ça colle ni que ça craque. C’est toujours une meilleure idée de doser le liquide au fur et à mesure que devoir rajouter de la farine dans une pâte trop hydratée.

Il restera des flocons de beurre visibles, c’est normal et c’est bien.

2. Hop au frigo de 2 à 12h (pas plus, sinon tu vas entamer la 2e pousse). Recouvre le bol avec du plastique.

3. Sur un plan de travail légèrement fariné (ça n’est même pas nécessaire, la pâte ne colle pas), coupe la pâte en 2, puis en 8.
Tu auras donc 16 morceaux, si possible environ du même poids.

Prend un morceau et aplatis-le sous la paume de ta main. Rabats les pans un à un vers le centre, jusqu’à obtenir une boule.

Pince les pans ensemble puis frotte la boule sur le plan de travail pour que ça soit bien scellé.

(oui c’est le bordel dans ma cuisine, qu’est-ce que tu croyais)

La friction, comme montré sur ma vidéo avec un mouvement de rotation calé entre ton pouce et ton index, te permet aussi d’obtenir une boule bien serrée.

Pose-la sur la plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.

Fais de même avec les autres morceaux. Pose-les sur la plaque, bien espacés (5-8 cm).

Si tu cuis en plusieurs fois, laisse le restant de pâte au frigo. Si tu vas cuire plusieurs fournées à la suite, boule tout directement.

Laisse pousser, sans couvrir, si possible dans un endroit tiède. Les boules doivent doubler de volume. Tu peux préchauffer ton four sur 200 pendant 1 minute et couper : ça te fera une étuve pour accélérer la pousse. Chez moi ça prend alors environ 1 heure. Si il fait froid, ça prendra le temps que ça prendra.

La pousse est terminée quand tu peux appuyer sur la pâte avec ton doigt et que celle-ci revient lentement vers toi. Si ton doigt ne laisse pas de marque, ça n’est pas fini. Si il laisse une marque et qu’elle ne revient pas vers toi, il ne faut pas traîner à cuire.

4. Quand tu repères que tu approches de la fin de la pousse, préchauffe sur 200. Dore les boules avec un mélange oeuf battu et sel, à l’aide d’un pinceau. Tu peux ensuite parsemer de graines (sésame, pavot, nigelle,…) et /ou de flocons de sel, si tu le souhaites.

Hop au four pour environ 10 minutes. Les Buns doivent être dorés.

Laisse tiédir sur la plaque puis refroidir sur une grille. Ou pas du tout, puisqu’ils sont le plus merveilleux tout chauds.

Pour les congeler, le mieux est de le faire dès qu’ils sont froids, posés sur une plaque (pour éviter qu’ils ne collent les uns aux autres). Il te suffira de les repasser 10 minutes au four à 150. Ou alors coupe-les directement en 2, pour ne plus avoir qu’à les jeter au grille-pain.

See you soon, little spoon…!

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chantal Gribaumont dit :

    Hello !

    Gros ascenseur émotif en ce dimanche matin d’hiver quand j’ai été cherché ma pâte au frigo qui avait poussé toute la nuit (6-7h). J’avais l’impression qu’elle n’avait pas levé du tout, la pâte me semblait dure et sèche. En désespoir de cause, j’ai quand même façonné mes bouboules après avoir regardé les photos de l’article et constaté que ta pâte n’avait pas l’air d’être hyper fluffy non plus.

    Bien m’en a pris ! Les bouboules ont monté correctement et on a tous fait houba en famille ! Très dense mais top bon (beurre + mignonnette Noir de Noir = la Vie). Il en reste 8 au congélateur pour la prochaine fois que j’oublie d’acheter du pain (oh noooon)

    1. OwiOwi dit :

      :-):-) Huhuhu, en effet la pâte gonfle peu au frigo. N’oublie pas de bien couvrir pour qu’elle ne sèche pas (ou alors elle manquait d’un peu de liquide). Il faut bien laisser pousser à température ambiante après façonnage et la magie opère 🙂

  2. Soffie Caroline dit :

    Houba !
    Refaits hier en divisant la pâte en 6 pour des burgers steak/cheddar/ oignons confits totalement indécents. Réutilisés ce soir pour des croque-monsieur insolents. Je survalide cette recette de confort food tout à fait ultime et la déclare d’utilité publique … car rien n’est trop gourmand en ce moment #confinésmaisbriochés

    1. OwiOwi dit :

      #tournéegénéraledebrioche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *