Wild Cookies (oh yeah)

Alors là, ça plaisante pas.

C’est bon, c’est gras, c’est pour toi (je suis trop forte en slogan, avoue). En plus, c’est rapide et facile (et t’as juste besoin d’un bol #runninggag).

Ils sont chewy, moelleux au centre, légèrement croustillants tout autour…

Grâce à mon étude compulsive de recettes, j’ai trouvé mon graal ! Je vous ferai découvrir d’autres recettes à se taper le cucul par terre pour que vous puissiez comparer et trouver la vôtre… D’ailleurs je  vous livre déjà les secrets pour faire de vos Cookies une véritable oeuvre d’art, quelque soit la recette, bande de p’tits veinards !

IMG_20151127_203902
Wild Thing, you make my heart sing

 

Pourquoi sauvages ?

Tu les vois, galopant les cheveux au vent ? Bah voilà. Puis aussi parce que je les fais un peu à la n’importe quoi, SAUVAGEMENT (cuisiner avec 2 bébés qui récriminent a curieusement cet effet-là).

Mais là où tu déconnes pas, si tu veux pas te retrouver avec des machins croustillants cartonnés infects (ceux qu’on nous vend, soyons clairs), c’est avec le SECRET ANCESTRAL  DU COOKIE :

  • Tu incorpores la farine en dernier et tu mélanges le moins possible, vite fait bien fait, juste pour intégrer. Si il reste des traces de farine, c’est pas grave. Ensuite ton chocolat et tes noix, encore plus vite fait (tu peux même les intégrer avec la farine)
  • Moins tu cuis, mieux c’est : un cookie c’est underbaked, « sous-cuit »

Alors tu as besoin de :

  • 220g de farine
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 150g de sucre roux (si tu veux accentuer le contraste moelleux/croustillant, tu fais moitié moitié sucre roux /sucre blanc)
  • 120g de beurre salé FROID (j’utilise un beurre avec des cristaux de sel)
  • Un oeuf à température ambiante
  • Une cuillère à café de café soluble (qui va doper le chocolat)
  • 100g de chunck (gros morceaux) de chocolat noir 70% (jamais de pépites ou de chocolat haché, sinon tu perds le contraste pâte/chocolat et ÇAY LA DÉPRIME)
  • 50g de noix de pécan en gros morceaux

Note : Ceci est une recette pour adultes mais si vraiment tu es d’humeur peace and love, tu vires le sel et le café (que tu peux remplacer par de la chicorée).

IMG_20150215_225045

 

Là où j’innove sauvagement, c’est que au lieu de mélanger le beurre mou avec le sucre (jusqu’à obtenir une crème), je procède comme pour des scones : dans un bol, je sable le beurre en morceaux avec le sucre (je recouvre simplement le beurre avec le sucre) puis, avec 1 couteau à tartiner dans chaque main, je coupe les morceaux de beurre jusqu’à ce qu’ils aient la taille de petits pois. Tu fais ça vite vite, plus le beurre reste froid mieux c’est. D’ailleurs si tu cuis pas tout de suite, tu mets au frigo.

En fait, dans beaucoup de bonnes recettes, tu réfrigères ta pâte longtemps avant d’enfourner, pour que le beurre prenne le plus possible son temps avant de cuire (et ça permet aux arômes de se développer). Ici c’est la version express pour se goinfrer RIGHT NOW.

Ensuite tu ajoutes l’oeuf, tu mélanges rapidement. Tu incorpores la farine mélangée à la levure et au café et tu mélanges à peine. Et enfin le chocolat et les pécan, hop hop.

Reste à choper ta cuillère à glace pour faire des tas  (on aplatit pas, vade rétro !!), fais-les pas trop petits et t’en auras 15. Tu les mets sur du papier sulfurisé posé sur une plaque à pâtisserie. De 7 à 10 minutes à 180 chaleur tournante (à adapter à ton four), tu sors ta plaque et tu touches à rien : les cookies n’ont pas l’air cuits du tout, c’est normal. Ils vont finir de cuire sur la plaque.

Tu pourras les transférer quand ils auront refroidi et là hop sur une grille. Tu les conserves dans une boîte en métal 3j si tu as VRAIMENT beaucoup de self control.

Astuce : qd tu formes tes boules de pâte avec ta cuillère à glace, tu peux les congeler (sur une plaque chemisée ou un tapis silicone, puis hop dans un sac de congélation), comme ça tu te fais un p’tit goûter quand tu veux en 2 coups de cuillère à pot et tes Moufletos te vénéreront…

831820353

Publicités

8 réflexions sur “Wild Cookies (oh yeah)

  1. Oui bonjour, c’est le club des noobs amateurs de sucre. Notre équipe ici présente est hyper motivée pour tester les chocomiammiamcookies mais aurait besoin d’éclaircissements sur quelques points.

    Le coup du sablage de beurre : du coup quand on ajoute les autres ingrédients, on mélange rapidos les petits cubes de beurre mais est-ce qu’ils doivent avoir disparu avant la cuisson ou est-ce qu’ils restent encore bien visibles ?

    Les gros bouts de chocolat : d’habitude je hache du chocolat pâtissier au couteau, ça marche si je fais des gros morceaux ? Parce que la recette, elle dit de pas hacher, alors j’ai peur de la vexer.

    Merci merci !

    J'aime

    1. Chalut les noobs et Welcome !
      Alors, quand tu coupes ton beurre avec tes 2 couteaux, tu arrêtes qd tes morceaux ont la taille de petits pois. Normalement, si tu fais vite et qu’il fait pas torride chez toi, ils seront toujours là avant la cuisson (c’est le but, c’est pour que ça fonde le + lentement possible). Pour le chocolat, des gros morceaux au couteau, c’est parfait ! Haché, tu perdrais le contraste pâte/chocolat alors que c’est le meilleur :-). Bien du plaisir, moussaillon !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s