Le Manic Monday (Barres d’avoine au Caramel)

Toute résistance est futile.

You know you want it.

Et, de toute façon, pourquoi se refuser à cette tornade des sens : le toasté et le moelleux des flocons, l’envoûtement crousti-fondant du caramel, l’intensité délurée du chocolat.

Des barres de céréales, ni « healthy », ni « petit déjeuner », mais réinventées en un dessert du feu de dieu.

Le pire (?), c’est que c’est atrocement facile à préparer. Une seule pâte qu’il suffit de mélanger : la moitié au fond du moule, l’autre moitié parsemée dessus comme un crumble.

Entre les deux, tu verses un caramel bouillant qui va infiltrer amoureusement l’univers entier. Et ne fuis pas à la mention de caramel, car c’est une simple sauce butterscotch (caramel de sucre brun) à faire épaissir sur le feu, un jeu d’enfant.

Le challenge, quand j’ai adapté cette recette, aura été de trouver le juste équilibre pour en garder son côté over the top, tout en réduisant la quantité de sucre (et même de gras). Si tu suis mes recommandations, le résultat sera irrésistible sans être écœurant ou trop riche.

Pour succomber sans hésiter.

La recette en images, tu vas voir comme ça roule!

Source : adapté de halfbakedharvest

Matos : un moule carré rigide de 20×20 cm en métal (j’utilise mon Wilton).

Guide des matériaux, ici
Guide shopping,
Pas de guide des tailles, parce que je ne recommande pas d’en changer.

Timing : environ 30 minutes de cuisson

Ingrédients

Pour la pâte

  • 100g de grands flocons d’avoine (pas instantanés/précuits)
  • 125g de farine t55 (ou t65)
  • 60g de sucre vergeoise brune ou de cassonade belge brune (voir note)
  • 1 cc de bicarbonate (1 tsp), PAS de levure chimique !
  • Une grosse pincée de fleur de sel
  • 115g d’huile de coco fondue
  • 1 gros œuf
  • 2 cc d’extrait de vanille
  • 170g de chocolat noir corsé, minimum 70% de cacao, coupé en morceaux ou en pistoles

Pour le caramel

  • 80g de beurre
  • Une grosse pincée de fleur de sel
  • 100g de vergeoise brune ou de cassonade belge brune
  • 50g de sirop d’érable

Notes :

1. Pour avoir le goût du butterscotch, il faut du vrai sucre brun (pas du coloré, pas du recuit, ect). En outre, un autre sucre ne réagira pas pareil à la cuisson.
Si tu n’en trouves pas (je sais que ça peut être compliqué en France), tu peux tester avec du muscovado (qui modifiera le goût final).

Attention, ce qui est vendu en France sous le terme cassonade n’est pas de la cassonade, mais du sucre roux. Même la vraie cassonade belge ne peut pas y être vendue sous le terme cassonade. Oui c’est le bordel total.

Mais il y a moyen de trouver de la vergeoise brune dans certains supermarchés ou chez Cerf Dellier.

2. Le sel est toujours important en pâtisserie. Ici il vient rehausser le chocolat et le caramel et équilibrer le sucré. Surtout ne le zappe pas.

3. Si tu n’as pas d’huile de coco, tu peux la remplacer par du beurre. Perso j’aime bien la saveur et la complexité qu’elle apporte ici.

4. N’hésite pas à utiliser du chocolat très intense et peu sucré, il va apporter un contraste très important.

Zoummmff

Va voir ma vidéo pour le pas à pas !

Préchauffe sur 180

1. Graisse ton moule (j’utilise une bombe de démoulage). Garnis-le de papier cuisson avec 2 pans qui dépassent d’un centimètre (pour t’aider à démouler facilement). On graisse sous le papier pour l’empêcher de bouger.

2. Dans un grand bol, mélange bien flocons, farine, sucre brun, bicarbonate et sel. Ajoute l’huile de coco fondue et tiédie, l’œuf et la vanille. Mélange rapidement à l’aide d’une cuillère en bois pour bien incorporer, en t’arrêtant dès qu’il n’y a plus de traces de farine. Ajoute le chocolat et répartis-le dans la pâte.

3. Transfère la moitié de la pâte dans le moule, de telle manière que le fond soit recouvert. Avec le dos d’une cuillère à soupe, tasse doucement puis lisse la pâte. Hop au four pour 10 minutes.

4. Pendant ce temps, prépare le caramel. Dans un caquelon, verse tous les ingrédients et fais fondre sur feu moyen-fort. Le mélange doit ensuite buller et gonfler (attention à ne pas prendre une casserole trop petite si tu veux être relax! Comme moi hum hum). Laisse cuire, en bullant et gonflant, pendant 5-7 minutes (selon ton feu). Remue la chose régulièrement. La préparation va bien épaissir.

5. Sors ton moule du four et verse le caramel bouillant dessus en veillant à recouvrir toute la surface. Ensuite, utilise le restant de pâte comme un crumble et dépose des petits tas par-dessus. Saupoudre d’un chouilla de fleur de sel.

Hop au four pour 15 à 20 minutes. C’est prêt quand le dessus a bien bruni, que le caramel a encore épaissi et bulle moins fort, tout en ayant solidifié aux bords.

6. Laisse complètement refroidir sur une grille. Utilise les pans du papier cuisson pour soulever la bête et pose-la sur une planche à découper. Avec un bon couteau, découpe 16 carrés. Les plus moelleux seront au centre. Les plus crousti-démoniaques t’attendront au bord.

Conserve-les 3 jours dans une boîte hermétique, dans ce futur improbable où il en reste. Ils deviendront moins crousti et plus moelleux.

See you soon, little spoon…!

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Anouk dit :

    Toutes les promesses faites dans la recette sont tenues. La recette est top et agréable à suivre ( pour peu de bien préparer ses ingrédients), le résultat est bluffant. C’est vite réalisé, ça sent divinement bon pendant la cuisson et le résultat est à se damner. Pas trop sucré, croustillant à souhait et un équilibre parfait des saveurs.

    1. OwiOwi dit :

      Oh ça me fait super plaisir, merci pour ton retour !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.